Séquence 4 : Langlois et les autres… Quelques vues comparées d’expositions non-film dans les années 1940 en Europe

Lorsque François Albera  évoque l’exposition Images du cinéma français, proposée par la Cinémathèque française à Lausanne, après Paris, en 1945, il parle de « l’effarement »[1] qu’elle produisit sur les visiteurs non préparés à cette expérience visuelle[2]. Il évoque ce que ces visiteurs ont potentiellement pu voir auparavant, et notamment l’exposition itinérante Le Film hier et aujourd’hui, conçue par Georg Schmidt, Werner Schmalenach et Peter Bächlin, inaugurée au Musée des arts et métiers de Bâle en 1943, puis reprise à Berne (1944), Zurich (1945) et Bruxelles (1947).

Le Ciné-Journal suisse a consacré des sujets à ces deux manifestations des années 1940. Ils ne sont pas consultables en ligne, mais figurent toutefois sur le DVD édité en 2018 par la Cinémathèque suisse sur Lausanne , des Lumière à Godard 1896-1982[3]. Des photogrammes nous permettent de comparer des typologies expographiques assez éloignées l’une de l’autre.

Continuer la lecture de « Séquence 4 : Langlois et les autres… Quelques vues comparées d’expositions non-film dans les années 1940 en Europe »

Séquence 3 : De la promotion de la cinémathèque-musée à l’étranger

Dans l’immédiat après-guerre et les années 1950, la diffusion du modèle de cinémathèque-musée du cinéma est essentiellement liée aux activités de la Cinémathèque française. Il s’appuie sur le rayonnement de l’institution en France et à l’étranger grâce aux expositions et aux programmations qu’elle organise. Ce rayonnement bénéficie d’un réseau international. J’évoquerai ici un exemple en Italie.

Nous voici à Milan grâce à une actualité cinématographique de la Settimana Incom, en date du 6 mai 1954[1]. Ce sujet nous offre un éclairage synthétique et efficace sur la manière dont la cause patrimoniale et l’action des cinémathèques-musées peuvent être publicisées.

Continuer la lecture de « Séquence 3 : De la promotion de la cinémathèque-musée à l’étranger »