Séquence 5 : La représentation française à la FIAF, images d’une transformation

Au cours de la période 1944-1970, le paysage des acteurs de la valorisation du patrimoine cinématographique en France se structure. Plusieurs configurations se succèdent, au sein desquelles la Cinémathèque française occupe une position déterminante. Lors d’une première phase, de la Libération à 1960[1], les activités sont concentrées autour de la CF, ce qui est favorisé par le subventionnement de l’association par l’Etat. Dans une deuxième phase, d’autres projets de cinémathèques-musées apparaissent, avec un volume d’activité plus modeste mais marquant néanmoins un désir de changement. Lors de la troisième phase, activée en 1968, la répartition des compétences patrimoniales entre les acteurs de droit privé[2] et l’Etat se voit parachevée par la création d’un service des archives du film au CNC. Ces transformations ont un impact sur la représentation française à la FIAF et des images en témoignent.

Continuer la lecture

Lumière ! Le cinéma inventé

Fiche de synthèse sur

l’exposition temporaire « Lumière ! Le cinéma inventé »

L’exposition « Lumière ! » au Grand Palais à Paris vise à rendre compte de toutes les facettes du Cinématographe créé par Louis et Auguste Lumière : industrielle, familiale, esthétique, culturelle, patrimoniale. Elle rend compte également d’autres de leurs inventions relatives à l’image (comme les autochromes, la photographie étant un autre domaine de prédilection de deux frères), ainsi que des évolutions techniques du cinéma depuis 120 ans, jusqu’au numérique d’aujourd’hui. Une large place est aussi accordée à la découverte du monde rendue possible par le cinématographe, images rapportées par les « opérateurs Lumière », les quelque 1400 films tournés entre 1895 et 1905 étant présentés dans l’exposition.

Affiche Exposition "Lumière" Grand Palais

Affiche Exposition « Lumière ! »
Grand Palais, Paris, 2015

Continuer la lecture