Lectures de vacances

Illustration fournie par Laurence Martin-Brenneur

Pour la période estivale, le carnet de l’APPIA inaugure une nouvelle formule avec la publication planifiée d’une série de fiches sur des documents audiovisuels. Cette série a été inspirée par les Journées internationales du film sur l’art, qu’a pu suivre Nicolas Schmidt. Ses notes de visionnage nous permettent de nous interroger sur la manière dont les films contribuent à la médiation des objets patrimoniaux. En l’occurrence, il s’agira majoritairement du patrimoine artistique entendu comme œuvres relevant des Beaux-Arts. Les autres formes artistiques ne sont néanmoins pas absentes des films vus et recensés par Nicolas Schmidt. Un film sur la danse oriente par exemple la réflexion vers le patrimoine immatériel. D’autres nous invitent à explorer les espaces et les territoires de la ville.

Voici donc le calendrier des publications de fiches sur les films. Une synthèse sur cet ensemble et les JIFA sera mise en ligne mi-octobre, en guise de conclusion.

Bon été et bonne lecture!

Continuer la lecture de « Lectures de vacances »

Charles Pathé et Ferdinand Zecca exposés par Henri Langlois

En lien avec la séance organisée à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, j’évoquerai brièvement la place donnée à Charles Pathé et Ferdinand Zecca dans les activités d’exposition de la Cinémathèque française.

  • La cinémathèque-musée du cinéma, espace de l’histoire et de la mémoire

Le 11 juin dernier, la sélection de films proposée s’inspirait d’un des programmes composés par Henri Langlois dans le cadre des programmations annuelles qui étaient données à la cinémathèque française-musée du cinéma dans les années 1950. En l’occurrence, le programme s’intitulait « Le cinéma français : Zecca et le réalisme ». Il fut, d’après la brochure-programme que nous avons consultée, donné le 8 mai 1951 lors de trois séances successives dans cette même soirée (à 18h30, 20h30 et 22h30), dans le cadre du cycle annuel « 50 ans de cinéma européen ». Ce programme se composait de 14 films et avoisinait les deux heures. Il s’agissait ainsi d’aborder la figure, mythique, de Langlois programmateur.[1]  

Il s’agira ici de resituer cette séance dans la série des manifestations autour de Charles Pathé et/ou Ferdinand Zecca organisées sous le mandat de Langlois à la Cinémathèque française.

Séance du 11 juin 2021 à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
Continuer la lecture de « Charles Pathé et Ferdinand Zecca exposés par Henri Langlois »

Mashup et société: écologie et recyclage créatif

Une conférence « Mashup & Société », nous a réunis avec Alain Zind et Némésis Srour dans le cadre de Mashup Film Festival 2020.

  • Sur le thème écologie et recyclage créatif : le programme « Mash moi vert » du MFF2020

Pour réfléchir au sujet « Mashup et société », avec en tête les thèmes de l’écologie et du recyclage créatif, le MFF2020 offrait avec le programme « Mash moi vert » un ensemble de films assez représentatifs , dont j’ai extrait certains des exemples cités en note de fin de texte.

Un certain nombre de films y évoquaient les interactions entre les êtres vivants et leur milieu. Il y avait, d’une part, des films mettant en cause le saccage de la faune et de la flore par l’être humain. D’autre part, selon une approche presque inverse, certains films questionnaient les moments où la nature reprend ses droits et les implications sociales de ceci ; ici, on peut spécifiquement penser aux films nés du confinement.

Une des questions posées en amont de cette rencontre était : « Comment le mashup éclaire-t-il de façon ludique des enjeux de société profonds ? ». Voici quelques pistes pour contribuer à une réponse collective. Préalablement, il m’a semblé utile de me demander pourquoi le mashup a le potentiel d’éclairer ces faits sociétaux ?

Continuer la lecture de « Mashup et société: écologie et recyclage créatif »

Les 150 ans de la Commune de Paris à Villejuif

Focus

L’année 2021 est marquée par les 150 ans de la Commune de Paris. La Municipalité de Villejuif célèbre la commémoration par une exposition évolutive en extérieur, dispositif qui permet à la fois de répondre aux contraintes sanitaires imposées en France jusqu’au 19 mai (date de réouverture des musées) mais aussi de placer la manifestation au cœur de l’espace public. Du 21 avril au 24 mai, sur l’esplanade Pierre-Yves Cosnier, devant l’Hôtel de Ville et la Médiathèque Elsa Triolet, se déroule le circuit proposé aux passant.e.s.

Continuer la lecture de « Les 150 ans de la Commune de Paris à Villejuif »

Programmer en ligne pendant le confinement: interview avec la Cinémathèque de Bretagne

Capture d'écran d'attente d'une séance de la Cinémathèque de Bretagne sur la plateforme la 25e heure

Dès les premiers jours du confinement de 2020, la Cinémathèque de Bretagne s’est distinguée par une importante mise en ligne de films issus de ses collections. Gaïd Pitrou, Directrice de la Cinémathèque de Bretagne depuis le 4 janvier 2021, a synthétisé pour nous les évolutions des propositions en ligne entre les différents confinements intervenus au cours des derniers mois et évoqué l’éventualité de pérenniser certaines de ces activités. Nous la remercions chaleureusement pour cette contribution, ainsi que les personnels et administrateurs/trices de la Cinémathèque de Bretagne qui ont participé à ce retour sur expérience.

Continuer la lecture de « Programmer en ligne pendant le confinement: interview avec la Cinémathèque de Bretagne »

Programmer les films d’archives en L3-Cinéma, ou “La couleur dans les films-essais de la Deutsche Kinemathek”

Dans le cadre de cette série sur la programmation des films de patrimoine, j’ai le plaisir de partager ici un extrait du devoir de l’une des élèves de L3-Cinéma inscrite au cours d’histoire que j’ai donné cette année à l’Université Paris 8. Pour ce cours intitulé « A la découverte des archives du cinéma ! », l’exercice de validation consistait à sélectionner une institution patrimoniale parmi la liste des membres de la FIAF disposant d’une plateforme de films, puis, après avoir brièvement présenté l’histoire de cette institution, à composer un programme de 2 à 5 films issus de ses collections filmiques mises en ligne.

Suzanne Jacoulot a proposé la meilleure présentation de films et m’a autorisée à mettre en ligne cet extrait de son devoir.

Continuer la lecture de « Programmer les films d’archives en L3-Cinéma, ou “La couleur dans les films-essais de la Deutsche Kinemathek” »

Communiquer avec les publics en temps de restrictions sanitaires: interview avec La Cinémathèque de Toulouse

Les séances en plein air de l’été 2020, de courtes retrouvailles de La Cinémathèque de Toulouse avec les spectateurs. Alejandra Fayad / La Cinémathèque de Toulouse.

Voici maintenant une année en France que nous vivons  au rythme des restrictions sanitaires. Les institutions culturelles ont été durement touchées par ces mesures. Elles se sont adaptées et ont parfois réinvesti leurs outils de communication numériques en direction de leurs publics. Observation à La Cinémathèque de Toulouse. Nous remercions chaleureusement pour leur collaboration à cette publication: Franck Loiret, Directeur délégué, et Clarisse Rapp, Coordinatrice et chargée des relations extérieures. Continuer la lecture de « Communiquer avec les publics en temps de restrictions sanitaires: interview avec La Cinémathèque de Toulouse »

Programming is a Serious Game !

En avril dernier, alors qu’un certain nombre de ses affiliés se voyaient contraints à la fermeture de leurs salles du fait de la pandémie de Covid-19, la FIAF a mis en ligne son FIAF Programming Game (FPG). Il faut cependant resituer cette publication dans une autre chronologie, interne à la fédération, puisque peu de temps auparavant une liste des collections en ligne des affiliés était venue enrichir les ressources en ligne de la Commission pour la programmation et l’accès aux collections/FIAF Programming and Access to Collections Commission (PACC). Quelques semaines avant également, s’était également tenue la 5e édition de la Winter School : événement de formation consacré à la programmation, créé en 2016.

Continuer la lecture de « Programming is a Serious Game ! »

“A l’affiche!”: interview avec Morgane Spinec

Couverture du livre-poster publié à l’occasion de l’exposition “A l’affiche”

Alors que les restrictions sanitaires imposées par l’épidémie de Covid-19 ont conduit à la fermeture des expositions, l’une d’elles restaient néanmoins visible dans le déambulatoire du Haut de jardin de la Bibliothèque nationale de France. Morgane Spinec, commissaire de l’exposition “A l’affiche!” a accepté de répondre à nos questions sur cette exposition en temps de pandémie.

Gros plan sur l’agenda en ligne de la Bnf. Capture d’écran du 24/02/2021

Continuer la lecture de « “A l’affiche!”: interview avec Morgane Spinec »

Carte blanche à Beatriz Tadeo-Fuica

En lien avec la série d’articles autour de la Cinémathèque-Musée, il m’a semblé important de donner la parole à d’autres chercheurs ou chercheuses qui le souhaitaient: d’où cette carte blanche à Beatriz Tadeo-Fuica. Son texte, qui paraîtra dans un billet distinct et ultérieur à celui-ci, s’intitule “La célébration de l’art dramatique et du pouvoir des femmes : deux thématiques trouvées dans la programmation des films européens en Uruguay”. Il reprend une intervention donnée lors d’une journée d’étude que nous avons organisée conjointement en septembre 2019. Cette journée était consacrée aux pratiques de programmation dans les années 1950. Ici, grâce aux ressources du numériques Beatriz nous permet de tenter l’expérience (toujours imparfaite) d’une reconstitution de programme pour en évaluer les lignes directrices intellectuelles ou visuelles.

Continuer la lecture de « Carte blanche à Beatriz Tadeo-Fuica »

Séquence 7: Langlois, rencontre avec un fantôme et son musée

Le 17 novembre 2020, j’ai eu l’honneur d’être invitée à présenter mon parcours de chercheuse auprès des étudiants de Master 1 de l’Université de Paris, dans le cadre du cours “Images de la recherche”. Avec leur enseignante, Marie Frappat, nous leur avons proposé un ensemble de documents à visionner en amont. Après quelques mots d’introduction générale par l’une et l’autre, discuter avec les étudiants sur les trois courts films proposés était une manière d’entrer de plain-pied dans le sujet de mes recherches sur la muséographie du cinéma et l’histoire culturelle de cette pratique patrimoniale et surtout d’aborder une question essentielle pour l’historien, celle des sources.

Continuer la lecture de « Séquence 7: Langlois, rencontre avec un fantôme et son musée »

HENRI: une plateforme en ligne de la Cinémathèque française

Alors que la crise sanitaire liée au Covid 19 sévit dans le monde et que le confinement a été imposé en France mi-mars 2020, entraînant la fermeture des salles de cinéma entre autres lieux publics, la plateforme HENRI a été lancée le 9 avril 2020 par la Cinémathèque française.

Annonce de l’ouverture d’HENRI sur la page Facebook de la CF

Il s’agit de mettre « gratuitement à disposition des internautes ses propres ‘trésors cachés’. Des films de tous formats, de toutes époques et de toutes nationalités, ayant été restaurés sous [la] supervision [de la Cinémathèque française] lors de ces vingt dernières années. » La plateforme permet donc de valoriser à la fois le travail de collecte et celui de restauration menés par la Cinémathèque française.

Continuer la lecture de « HENRI: une plateforme en ligne de la Cinémathèque française »

Séquence 6 : Le congrès de la FIAF, vitrine et moment d’évaluation des cinémathèques et archives du film

Le congrès vient rythmer, en général chaque année[1], la vie de la communauté FIAF. Des activités scientifiques, professionnelles et culturelles sont proposées aux congressistes : un Symposium[2], des projections, des visites d’organismes archivistiques et cinématographiques locaux, ainsi que des excursions plus touristiques. C’est aussi le moment où se tient l’assemblée générale de la fédération. Les membres construisent leur position dans la communauté internationale alors réunie.  Soulignons, qu’à une époque où l’entremise d’internet n’existe pas, le congrès favorise les interactions directes grâce aux moments de travail et de sociabilité qu’il offre. Si des rapports personnels, qui favoriseront ensuite les échanges et les invitations entre certains membres, se tissent, des projets collectifs plus larges sont lancés. Ils donnent lieu à la constitution de groupes de travail inter-archives. C’est au sein de ces commissions, nous semble-t-il, que les pratiques et normes professionnelles se discutent et se définissent au niveau international, articulant les expertises des différents contributeurs[3].

Comme pour les membres participant, le congrès constitue un lieu de représentation pour l’archive accueillant ce rassemblement rituel. Cela peut être l’occasion de montrer concrètement ses collections et ses installations. C’est globalement un moment où la communauté se donne à voir. Nous évoquerons ces aspects à travers deux documents d’actualités filmées, relatifs aux congrès de 1954 et 1962.

Continuer la lecture de « Séquence 6 : Le congrès de la FIAF, vitrine et moment d’évaluation des cinémathèques et archives du film »