Communiquer avec les publics en temps de restrictions sanitaires: interview avec La Cinémathèque de Toulouse

Les séances en plein air de l’été 2020, de courtes retrouvailles de La Cinémathèque de Toulouse avec les spectateurs. Alejandra Fayad / La Cinémathèque de Toulouse.

Voici maintenant une année en France que nous vivons  au rythme des restrictions sanitaires. Les institutions culturelles ont été durement touchées par ces mesures. Elles se sont adaptées et ont parfois réinvesti leurs outils de communication numériques en direction de leurs publics. Observation à La Cinémathèque de Toulouse. Nous remercions chaleureusement pour leur collaboration à cette publication: Franck Loiret, Directeur délégué, et Clarisse Rapp, Coordinatrice et chargée des relations extérieures.

APPIA: Tout d’abord, un peu de contexte, quelles ont été les implications du confinement pour La Cinémathèque de Toulouse ?

Lors du premier confinement, la Cinémathèque a été fermée (pour la première fois de son histoire) du 16 mars au 23 juin 2020 en ce qui concerne la partie diffusion. Du jour au lendemain, télétravail et activité partielle sont devenus la règle comme partout. Le Centre de conservation et de recherche a pu reprendre ses activités dès le 11 mai et fonctionne normalement depuis cette date. Ce qui est une chance par rapport à d’autres structures culturelles qui sont à l’arrêt total depuis des mois. Malgré la crise sanitaire et la fermeture prolongée des salles, la Cinémathèque a donc pu poursuivre une grande partie de ses missions. Après un été (festival de cinéma en plein air) et une rentrée durant lesquels la fréquentation a été très forte, la Cinémathèque a dû refermer à nouveau ses portes au public le 31 octobre dernier et placer à nouveau une partie de ses personnels en activité partielle.

Séance en plein air à l’été 2020. Alejandra Fayad / La Cinémathèque de Toulouse.

 

APPIA: Lorsque le premier confinement a été annoncé, La Cinémathèque de Toulouse a rapidement adapté ses outils de communication en direction du public (notamment ses lettres d’information). Pouvez-vous nous présenter ce qui a été fait ?

Durant le premier confinement, La Cinémathèque de Toulouse a beaucoup travaillé sa communication via ses réseaux sociaux. L’idée était de rester visible et de garder un lien avec le public.

Sur sa page Facebook, La Cinémathèque de Toulouse a publié un post par jour proposant de revoir une rencontre de cinéma (lien vers sa chaîne Vimeo), de découvrir un film sur LaCinetek dont elle est partenaire, d’écouter un podcast sur le cinéma, de découvrir les expositions en ligne disponibles sur son site internet ou un film amateur sur le site Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée (cocréé avec l’Institut Jean Vigo).

Sur sa page Twitter, La Cinémathèque de Toulouse a proposé deux publications par jour : une citation de réalisateur.rice, d’acteur.rice, de directeur.rice de la photographie, etc., et un conseil de podcast (émissions de France Inter, France Culture, Arte Radio, etc.).

Sur sa page Instagram, était postée quotidiennement une citation de réalisateur.rice, d’acteur.rice, de directeur.rice de la photographie, etc., accompagnée d’une photo de film en lien avec l’auteur de la citation.

Sur sa chaîne Vimeo, La Cinémathèque de Toulouse a mis en ligne, entre le 22 avril et le 3 juin 2020, sept courts métrages burlesques en 28 mm, des Pathé Kok, numérisés et restaurés en partenariat avec le Museo Nazionale del Cinema de Turin et la Cinémathèque de Nouvelle-Aquitaine.

Exemple de lettre d’information numérique publiée pendant le premier confinement, en lien avec la mise à disposition collective de films comiques par différentes cinémathèques.

 

Enfin, la Cinémathèque de Toulouse a créé un nouveau type de lettre d’information pour garder le contact avec ses spectateurs et ses followers, et continuer de faire vivre le cinéma malgré le confinement. Envoyée chaque mercredi matin à 10h à partir du 1er avril 2020, elle comprenait six idées de contenu en ligne : une rencontre de cinéma (lien vers la page Vimeo de La Cinémathèque de Toulouse) ; un album photo consacré à un invité de la Cinémathèque (lien vers sa page Flickr) ; un film amateur (lien vers la plateforme Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée) ; une conférence (lien vers Vimeo) ; un livre (publié par la Cinémathèque ou un partenaire) ; un film restauré (par la Cinémathèque, lien vers LaCinetek ou Carlotta VOD par exemple). Durant le premier confinement, une lettre du même type, envoyée une fois par mois, a été également créée à destination des enfants et des adolescents.

Exemple de lettre d’information numérique publiée durant le premier confinement. Ici, c’est la coopération avec l’Espagne qui est mise en valeur et ce faisant on renvoie aux rencontres filmées avec des cinéastes espagnols.

 

APPIA: Quel a été l’impact de cette adaptation de la stratégie de communication au contexte sanitaire pour La Cinémathèque de Toulouse ?

Cette période de « pause » forcée a permis de valoriser les collections de la Cinémathèque de Toulouse sous d’autres modes. En temps « ordinaire », la communication sur l’actualité de la Cinémathèque, c’est-à-dire sur les cycles de programmation et les festivals, est déjà tellement importante qu’une place bien moindre est accordée à celle portant sur les collections. Nous avions déjà noté, lors des Journées européennes du patrimoine, que le public est friand d’en savoir plus sur les « coulisses » de la Cinémathèque, sur ses trésors et les raretés qui font partie de ses fonds. Les lettres d’information de ces derniers mois ont confirmé cet engouement du public et des internautes pour la face cachée de l’institution, ce qui nous a poussé à davantage la valoriser, non seulement grâce à ce nouveau type de newsletters mais aussi grâce aux réseaux sociaux, en particulier Facebook, où des posts « Archives » et « Jeux relatifs aux archives » sont devenus réguliers.

APPIA: Il semble qu’à l’automne 2020, alors que les mesures sanitaires ont été prolongées et ont notamment conduit à la fermeture durable des salles de cinéma, un nouvel outil de communication,  les « lettres Home CinémaTHÈQUE », soit apparu. Pouvez-vous revenir sur cette initiative ?

Les « lettres confinement », rebaptisées « Cinéma à la maison » (au moment où le confinement a été levé mais que les lieux culturels sont restés fermés), ont connu un tel succès qu’elles ont été pérennisées depuis octobre et portent aujourd’hui le nom de « lettres Home CinémaTHÈQUE ». Le contenu en a été légèrement modifié et le rythme est devenu bimensuel.

Lettre centrée sur le thème du récit de soi: une mise en perspective de nos vies virtuelles sur les réseaux sociaux.

Comme les lettres « Cinéma à la maison » envoyées en mai-juin 2020, les lettres « Home CinémaTHÈQUE » sont thématisées – entre septembre 2020 et février 2021, les thèmes proposés ont été : « Histoire de la Cinémathèque », « Grand air », « Se raconter, se mettre en scène », « Le cinéma d’animation », « Le futur », « La photographie », « Le masque », « Le cinéma de genre ». Elles comportent désormais quatre rubriques – une masterclass à découvrir sur la chaîne Vimeo de La Cinémathèque de Toulouse, un film à visionner sur la plateforme Mémoire filmique Pyrénées-Méditerranée, un article paru dans la revue Pour vous et disponible sur notre Bibliothèque numérique, et une activité pédagogique et/ou culturelle sous forme de quiz ou de fiche d’activité – ainsi qu’un télex dont le type de contenu peut varier en fonction de la thématique. Le contenu des différentes rubriques est défini par le service communication et le département des collections qui travaillent en étroite collaboration pour proposer en ligne une autre facette de la Cinémathèque et donner à voir des collections sans coller à l’actualité de la programmation.

Lettre centrée sur la thématique du cinéma d’animation et déclinant sa présence dans les collections de La Cinémathèque de Toulouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.