Cannes 1939-Orléans 2019: retour sur un festival

Conçu comme un « grand événement culturel, festif et populaire », le festival Cannes 1939-Orléans 2019 constitue une manifestation cinématographique patrimoniale d’un genre assez nouveau – sinon unique. Il s’est agi en effet de faire voir la sélection initialement prévue en 1939, mais que personne de vit, du fait de l’entrée en guerre, tout en l’intégrant dans une série d’évocations historiques et mémorielles.

Jean Zay, né à Orléans, ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts durant le Front populaire, avait lancé le projet d’un festival de cinéma en France, où seraient projetés les films des « nations libres », pour contrer la biennale de Venise sous domination fasciste. La ville de Cannes avait été finalement retenue pour accueillir le festival en 1939, en septembre, « hélas », comme le dira Jean Zay dans ses mémoires.

Cette édition du Festival de Cannes à Orléans, à 80 ans d’écart, a été voulue par le comité Jean Zay Cannes 1939. Ce comité présidé par Antoine de Baecque, professeur d’études cinématographiques à l’École normale supérieure. Il inclut aussi Olivier Loubes, historien spécialiste de l’histoire des représentations et de l’imaginaire politique, professeur de chaire supérieure à Toulouse et biographe de Jean Zay, ainsi que les deux filles de Jean Zay, Catherine Martin-Zay et Hélène Mouchard-Zay. 

Décors des salles du théâtre d’Orléans pour le festival – © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

Le festival « Cannes 1939 – Orléans 2019 » a proposé, au Théâtre d’Orléans (salles Pierre-Aimé Touchard, Jean-Louis Barrault,  Antoine Vitez)  et au cinéma Les Carmes, un ensemble de manifestations. L’animation des soirées de lancement et de clôture fut confiée à Alex Lutz, devenu pour l’heure maître de cérémonie. Sur les écrans : la compétition entre vingt-neuf des trente films prévus à l’origine, mais aussi des films hors compétition, et des séances scolaires, dont le jury était présidé par Jean-Marie Génard, coordinateur des actions pédagogiques et du cycle cinéma aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois. De plus, une sélection « Regards sur l’Histoire » consacrée aux années 1930, avec par exemple Un crime français, de Catherine Bernstein, 2011, retraçait l’assassinat de Jean Zay par la milice en 1944. Dans le cadre d’un « Forum cinématographique », se tinrent « Leçons de cinéma », « Conférences », « Avant-premières » et « Séances spéciales », « Signatures de livres ». On doit enfin noter une exposition des ouvrages de et sur Jean Zay, parmi lesquels ses Souvenirs et solitude, dont des extraits ont été lus le dernier après-midi du festival par Arthur Nauzyciel, comédien et metteur en scène, et Patrick Boucheron, historien, après une présentation par Antoine de Baecque.

Lectures d’extraits de “Souvenirs et solitude” de Jean Zay, par Patrick Boucheron et Arthur Nauzyciel, présentés par Antoine de Baecque. © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

Un jury, présidé par le réalisateur Amos Gitaï, était composé par : Julie Bertucelli et Pascale Ferran, réalisatrices ; Yannick Haenel, écrivain ; Virginie Linhart, réalisatrice et romancière ; László Nemes, réalisateur ; Jérôme Prieur, écrivain et réalisateur; Howard A. Rodman, scénariste, auteur et enseignant ; Catherine et Hélène Zay, filles de Jean Zay.

Jury du Festival de Cannes 1939 – Orléans 2019 © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

Soirée de clôture – Amos Gitaï, Catherine et Hélène Zay – © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

 

Le programme de la soirée de clôture démarra avec des « actualités » du festival de Cannes 1939-2019, “Les Nouvelles orléanaises“, reprenant des images de la cérémonie d’ouverture ainsi que des vues générales du festival actuel, d’abord en noir et blanc d’abord, comme à la fin des années 1930. On y voyait Alex Lutz et les deux filles de Jean Zay, l’entrée du cinéma “Les Carmes” ou un fondu de différentes images spécifiques à la manifestation.

Festival de Cannes 1939 – Orléans 2019 – “Actualités 2019” © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

Le palmarès  du Festival Cannes 1939 – en présence des jurys et des lauréats – ou de leurs représentants (!), a été le suivant :
Grand prix Jean-Zay Cannes 1939 : Monsieur Smith au Sénat, de Frank Capra.
Prix du jury : L’Enfer des anges, de Christian Jaque.
Prix de la mise en scène : Elle et lui, de Leo McCarey.
Prix d’interprétation féminine : Marina Ladynina dans Les Tractoristes, d’Yvan Pyriev. Irene Dunne dans Elle et lui, de Leo McCarey.
Prix d’interprétation masculine : James Stewart dans Monsieur Smith au Sénat, de Franck Capra. Harry Baur dans L’Homme du Niger, de Jacques de Baroncelli.
Prix du scénario : Mademoiselle et son bébé, de Garson Kanin.
Prix technique : Le Magicien d’Oz, de Victor Flemming.
Prix de la mention historique : La Grande solution, de Hugo Haas.
Prix spécial : Alexandre Nevski, d’Hugo Haas.
Prix du jury lycéen Monsieur Smith au Sénat, de Frank Capra. L’Enfer des anges, de Christian Jaque. Le Magicien d’Oz, de Victor Flemming.

Festival de Cannes 1939 – Orléans 2019 – Prix du jury Lycéens © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

Prix du public : Pacific Express, de Cecil B. DeMille.
L’Association « Culture du cœur » a attribué une mention spéciale au documentaire Cannes 1939, le festival n’aura pas lieu (2018) de Julien Ouguergouz et Olivier Loubes.

D’autres récompenses furent également été décernées :
Le Prix des Amis de Jean Zay : association, promouvant une « mise en avant de l’innovation pédagogique » a organisé un concours des lycées avec section Cinéma et audiovisuel, consistant a réaliser un film d’environ 10 minutes consacré aux valeurs défendues par Jean Zay. Le prix, remis par Pascal Ory, président de l’association, a été attribué au Lycée Gabriel Fauré (Foix, Ariège) et reçu par une délégation d’élèves de l’établissement.

Festival de Cannes 1939 – Orléans 2019 – Prix des Amis de Jean Zay – © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

Prix de l’éloquence : Youness Boukalkha, sur « La laïcité est-elle le fondement de l’intolérance ? »

Festival de Cannes 1939 – Orléans 2019 – Prix de l’éloquence – © IHTP – UMR 8244 – CNRS-Paris 8

En fin de soirée, après des remerciements et applaudissements aux organisateurs, participants, jurys, lauréats,  a été annoncée la tenue d’un colloque international, Cannes 1939, rêver un festival, les 28-30 novembre 2019, toujours à Orléans.

 Voir le Dossier de presse du festival.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.