Cinémémoire: Cinémathèque de films amateurs en PACA

Notre séance du 9 octobre 2015 à l’IHTP a été l’occasion recueillir quelques notes sur la cinémathèque Cinémémoire, réunies ici dans une fiche de synthèse.

Fiche de synthèse

lieu de conservation

Nom : Association Cinémémoire

Date de création : 2001

Lieu : Marseille

Implantation : La création de la cinémathèque régionale Cinémémoire a été une initiative du réalisateur Claude Bossion. Pour la réalisation de son premier long métrage, Mémoires d’Outremer, Claude Bossion a réuni plus de 200 heures d’images de films de famille et des images amateurs tournées par des Français dans les anciennes colonies en Afrique. Après la finalisation de ce film de montage, il s’est retrouvé face à une énorme quantité de matériel inédit qui n’avait pas été utilisé dans le montage final. Ayant pour but d’éviter la dispersion de ces matériaux et de les rendre accessibles à un public plus large, le réalisateur a pensé à structurer une plateforme numérique, une sorte de cinémathèque virtuelle où ces images pouvaient être consultables.

Au départ du projet, dont la mise en place a durée plusieurs années, il n’y avait pas une préoccupation de préserver ces images animées. Le seul but était de les rendre disponibles sur Internet. La question de la préservation apparaît dans un deuxième temps à partir de discussions avec des archivistes et des documentalistes. Ce sont eux qui soulignent l’importance de conserver les matériaux originaux que Bossion avait réunis. Ils lui signalent la grande fragilité des films, en particulier concernant ceux sur support amateur (9,5mm, 8mm, Super 8 et 16mm), plus fragiles en raison de ne pas avoir, dans la plus part, de copies ou de négatifs.

C’est à ce moment que le plan initial d’une plateforme virtuelle a gagné une nouvelle amplitude pour se transformer en un projet de véritable cinémathèque. Dans ce nouveau projet, qui donne les lignes d’action de la Cinémémoire, on va donc retrouver un travail de préservation dirigé vers les films sur support analogique qui sont conservés dans le lieu de l’association, mais également des campagnes de collecte et d’enrichissement de la collection et aussi la constitution d’un corpus de documentation sur ces films. La diffusion est toujours une préoccupation majeure et au cœur de l’association il y a encore une prédilection pour la valorisation des images et les actions pédagogiques. Les outils disponibles dans le site Internet, tels que la base de données très riche et la mise en ligne d’une grande partie du catalogue des films conservés par Cinémémoire sont des éléments à mettre en évidence. Son champ d’action se situe prioritairement entre Marseille, la région Provence Alpes Côte-d’Azur, et les anciennes colonies en Afrique.

Activités :

L’association réalise une série d’activités qui croisent les différents axes d’action d’une cinémathèque, à savoir la collecte, la conservation et la valorisation des images. D’entre les principales activités on peut énumérer:

  • Mémoires partagées

  • Arpenteurs d’images

  • Ciné concerts

  • Trésors d’archives

  • KinéKino (actions scolaires)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *